Marie Fouche, Acceptant la plaque Honneur et Merite de LIPOUFANM

Posted by: | Posted on: June 4, 2013

Rapport de la journée de formation à Petit-trou de Nippes
La journée de formation du samedi 25 mai 2013 a commencé tôt pour la délégation qui s’est rendue à Petit-trou de Nippes. Partir entre 4h et 4h30 de Jacmel, elle est arrivée à destination aux environs de 9h30. Après un moment de répit d’une trentaine de minutes à peu près en attendant l’arrivée des participantes qui se sont dispersées du lieu de rassemblement croyant que le rendez-vous était pour 8h, la session a vite commencé dans le voisinage de 10h15 pour rattraper le temps en vue de prendre la route car c’est la saison pluvieuse et le trajet sera long.
En prélude, Ruth a fait les présentations d’usage, chaque membre de la délégation a été présenté avec ses attributions. Johanne, de son coté a présenté LIG POUVWA FANM a l’assistance, sa mission, le cachet bénévole qui caractérise la participation citoyenne de ses membres à toutes les activités entreprises.
Selon l’agenda établi, la formation a débuté avec le module sur la notion de Volontariat présenté par Marie Fouché. Son intervention reposait sur trois mots clés : la communication, l’organisation et la discipline, qu’elle a baptisé (Kòd) dans notre langue maternelle. Selon elle, toute action de Volontariat ou de bénévolat demande que l’on obéisse à ces trois principes. Par des exemples bien choisis, elle a fait comprendre à chaque participante le sens du volontariat, ses retombées pour une communauté.
Vint le temps du deuxième module de la journée sur les notions « Droits et devoirs » avec pour intervenant Milaine. Elle a commencé par un dinamica appelé « Tap, tap » qui retrace le désordre d’une scène de circulation de véhicules en vue de faire découvrir les conséquences du non respect des notions de droits et de devoirs sur une communauté. Après une définition simple des vocables suscités, elle a présenté, la notion de Droits en se basant sur la Déclaration Universelle des Droits Humains qui veut que les Droits de la Personne sont : Inaliénables, indivisibles et interdépendants. Elle a aussi mis l’accent sur ce que sont les Droits ou Libertés Fondamentales (Droits humains, les libertés publiques et de nouveaux droits comme les garanties procédurales ou relatif à l’environnement). Enfin elle a présenté droit et devoir comme les faces d’une seule et même médaille à partir d’exemples appropriés tirés du quotidien des participantes et qui montrent leur étroite relation dans la vie de l’être humain.
La journée de formation a pris fin avec la présentation de Thérèse qui a fait son exposé à la fois sur les origines du 8 mars (module réclamé par les participantes) et l’Image Personnelle. Pour les origines du 8 mars, elle a mis l’accent sur la mission des femmes ouvrières en Europe et en Amérique du Nord pour lutter pour une meilleur condition de travail et profiter pour revendiquer la scolarisation de leurs enfants. Elle a rappelé aux participantes de toujours penser au 8 mars comme une date historique de la lutte des femmes ayant abouti à la commémoration de la journée internationale de la femme, les dates commémorant les décennies de la lutte des femmes et les personnalités du mouvement de femmes.
Quant à l’Image Personnelle, elle a commencé par définir l’aspect positif et négatif qu’une personne peut projeter sans le savoir. Elle a mis l’accent sur les points faibles et fort qu’on peut relever dans le comportement d’une personne.
Le savoir faire quand on se présente au public, selon diverses cultures.
L’assistance était très réceptive et prenaient des notes sur tous ce dont elles manifestaient un intérêt particulier. L’interaction a été bonne, la surprise venait surtout d’un homme de l’assistance très abondant en intervention et en questions qui nous a avoué avoir connu pour la première fois une dimension autre que la violence prônée par le quasi totalité des organisations et organes qui interviennent sur la problématique de la femme.
Marie Fouché à sa grande stupéfaction a été honorée par les membres du Conseil de LIG POUVWA FANM pour son implication, sa disponibilité, ses actions communautaires et bénévoles des années 70-80 particulièrement au sein de HAUP en faveur des immigrés haïtiens aux États Unis et sa contribution actuelle en éducation à la communauté de l’Anse à Veau.
Enfin, ce fut le temps des remerciements, une Représentante de la Commission Intérimaire de la commune de Petit Trou de Nippes a adressé ses remerciements au nom de toutes les femmes de la communauté et a exhorté celles présentes de prendre à cœur le contenu de la formation et geste de solidarité des femmes de LIG POUVWA FANM. Après les mots des représentantes de l’organisation qui nous a reçue ( Mme Alourdes) vint le moment de prendre congé, la délégation a laissé Petit-trou de Nippes entre 2h et 2h30, cap sur Jacmel avant de rentrer à Port-au-Prince.





Leave a Reply